Pour que l’Eglise catholique change de regard et d’attitude à l’égard des personnes handicapées ayant une vocation et qu’elle les accepte dans ses communautés religieuses.

Pourquoi s’orienter vers cette démarche ?
7 juin, 2009, 10:19
Classé dans : Non classé

Il est vrai que je pourrais très bien m’orienté ailleurs.

 

Les clarisses à Nancy ne sont pas défavorables et m’ont proposé de faire ce fameux stage. Cela me tente beaucoup, je sais qu’Il m’attend, Lui comme moi avons soif l’un de l’autre. Je pourrais enfin le satisfaire, mais… voilà, il y a un mais. Quand on aime quelqu’un, que l’on est épris de Lui, ce que l’on recherche c’est Sa Volonté, ce qu’Il Lui plaît, ce qui le rend heureux.

Or je sais qu’Il souffre de cette Eglise qui ne nous accepte pas. J’ai touché de prêt cette souffrance et je ne peux en faire abstraction. Comment vivre heureux quand on sait que l’autre souffre ?

Cela me donnerait l’impression de ne penser qu’à moi, à mon plaisir égoïste.

En fait je suis dans le même sentiment que ce que dit l’Ecriture en

Jean 2: 17

Ses disciples se rappelèrent cette parole de l’Écriture : L’amour de ta maison fera mon tourment.

 

Et je pense à ceux qui vont suivre. Pendant encore combien de temps, de siècles vont-ils devoir subir ce rejet et en souffrir.

Je sais du plus profond de moi, que je peux peut-être faire quelque chose, essayer de faire bouger, de faire réfléchir l’Eglise. La souffrance qu’Elle Lui occasionne ne la touche-t-Elle pas ?

Il faut qu’Elle en prenne conscience.

Son attitude actuelle est mue par son désir égoïste de vivre tranquille, en mettant de côté des personnes qui sont susceptibles de la déranger, car l’handicap dérange. Il nécessite d’avoir une vie fraternel plus poussée pour se mettre à porté de l’autre dans ses limites.

Mais n’est-ce pas justement ce que Dieu attend de nous ?

La vie consacrée ne devrait-elle pas être moteur en ce domaine ?

N’a-t-elle pas perdu totalement l’objectif que Dieu attend d’elle en agissant ainsi ?

Je ne peux faire l’économie de tenter de faire bouger les mentalités, mais je sais que cela va déranger. Je voudrais faire réfléchir l’Eglise, mais cela suppose de dire la vérité. Attendre qu’Elle change d’Elle même ?

Cela fait tout de même 2000 ans que le Christ a montré l’exemple et quand on voit le résultat cela laisse perplexe.

Rien ne bougera, car quand on dit les choses, on se rend compte que presque tout le monde trouve tout cela normal. On m’a même dit que c’était dans la nature humaine.

citation:

« Qui se ressemble s’assemble »

- On me dit aussi que c’est impossible à faire.

- Ou on vous laisse  gentiment causer. …

Le mal est profond et les mentalités ne sont pas prêtes d’évoluer.

 

 

Seul un traitement de choc peut ébranler les esprits et les conduire à réfléchir. C’est pour cela que j’ai commencé une démarche de long terme, qui ne se ferme aucune porte.

Mais je vois bien que je dérange, que les religieux ne sont pas chauds pour que cela se sache.

Alors on me tourne le dos, on essaye d’étouffer ce que je veux dire tout haut.

Je vois bien que l’on commence a me regarder de travers, à me traîner dans la boue parce que j’ai commencé cette démarche.

Et pourtant l’Eglise n’a-t-elle pas à y gagner, si Elle est vraiment témoin des valeurs qu’Elle demande au monde de suivre ?

Si Elle ne suit pas la première ce que Dieu attend de nous, ne se discrédite t-elle pas Elle-même ?

Ne vide t-Elle pas l’évangile de son sens ? Et n’apporte t-Elle pas un contre témoignage  en agissant ainsi?

 

Nier ses erreurs, les étouffer est la pire réaction qu’Elle puisse avoir. Car tôt ou tard les choses viendront au grand jour. Mais qu’il est dommage d’attendre ce moment pour que les choses changent !

On peut toujours tirer sur celui qui osera dire non a cette pratique. Mais une telle attitude ne fera que la discréditer encore plus.

Je ne m’attends pas hélas à avoir des fleurs de l’Eglise, le Christ a dit :

Matthieu 16, 24

Alors Jésus dit à ses disciples: « Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive.

 

Matthieu 10, 24

« Le disciple n’est pas au-dessus du maître, ni le serviteur au-dessus de son patron.

 

Puisque le Christ a été traité de diable, je ne me fais aucune illusion…

 


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Partageons Christ |
koki |
EGLISE DE DIEU Agapè Intern... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | UNION DES EVANGELISTES INTE...
| bornagain
| وَلْ...