Pour que l’Eglise catholique change de regard et d’attitude à l’égard des personnes handicapées ayant une vocation et qu’elle les accepte dans ses communautés religieuses.

Qu’est-ce que le discernement ?
20 juin, 2009, 10:23
Classé dans : Non classé

Quand on ressent en soi, un appel de Dieu à Lui consacrer sa vie, il doit être fait ce que l’on nomme un discernement.

 

 

Pour cela, on est suivi par un directeur spirituel, habilité à faire un discernement.  Cette personne vérifie si ce que l’on ressent vient bien de Dieu, car cela ne doit pas être un désir de la personne qui s’imagine appelée, alors qu’en réalité, se sont ses propres désirs qui la motive, pour des raisons très diverses dont elle n’est peut-être même pas consciente.

Une fois que l’appel a été identifié comme venant bien de Dieu, il faut vérifier que la réponse de la personne est libre. Que le désir de répondre à cet appel vienne du plus profond d’elle-même. 

Ensuite, il faut vérifier qu’elle a une relation à Dieu, qu’elle prie, que sa vie spirituelle l’amène à pratiquer sa foi, que celle-ci correspond à celle de l’Eglise.

On peut alors enfin, voir quelle forme de vie est mieux à même d’épanouir et de faire vivre l’être profond, de répondre à l’appel que l’on  ressent. S’agit-il d’une vie consacrée ou laïque ? Dans l’un ou l’autre cas, il existe plusieurs formes de vies consacrées, les plus connues sont la vie contemplative et la vie apostolique. Dans celles-ci des vœux sont prononcés et un engagement devant Dieu et devant l’Eglise est fait où la personne fait vœux de consacrer sa vie pour Dieu pour le reste de sa vie.

Suite au discernement, il en a résulté que j’étais contemplative, donc qu’une vie retirée serait mieux à même de permettre un épanouissement de ma vie spirituelle. Il s’agit donc d’une vie monastique cloîtrée.

Il existe une autre forme de vie dite apostolique, où les religieuses exercent une activité professionnelle dans le monde extérieur et se déplacent comme tout à chacun. Dans le cas présent, les activités se font à l’intérieur du monastère.

Une fois la forme de vie discernée, il faut voir la spiritualité la plus proche de ce que l’on vit intérieurement. Me concernant, je correspondais plus à la spiritualité du Carmel. Il s’agit donc de rechercher ce qui est le plus proche de ce que l’on vit naturellement en soi, une autre orientation reviendrait quelque part à aller contre nature.

Je ne rentrerai pas trop dans les détails à ce sujet, mais disons simplement que pour le Carmel, le cœur à cœur avec Dieu est primordial et qu’une inclinaison à une vie érémitique est requise (contrairement aux autres ordres monastiques où la vie commune est prépondérante).

Voilà, une fois cela établi, il faut démarcher chaque Carmel pour en trouver un qui veuille vous accepter.

 

Le directeur spirituel doit donc s’attacher à voir ce qui correspond au plus près à ce qui fait vivre la personne, être impartial, ne pas se laisser influencer par la personne, des éléments extérieurs ou par ses propres inclinaisons.

Un élément tel que l’handicap (facteur extérieur à la personne) ne doit pas influer sur le discernement, car ce n’est pas quelque chose dont Dieu est à l’origine. Ce n’est pas l’handicap qui fait que la personne est plus contemplative ou apostolique, l’oriente vers telle ou telle spiritualité.

Mon expérience m’a hélas montré, que cet élément vient parasiter le discernement. Le directeur spirituel recherchant ce qui est compatible   avec les formes de vies que l’Eglise propose, relativement à l’idée qu’il se fait de l’handicap.  De ce fait, ce qui fait vivre l’être profond est secondaire. Un directeur peu ouvert à l’handicap, se focalisera sur les problèmes que l’handicap induira en communauté et écartera cette forme de vie. Ce sont alors ses propres peurs, préjugés sur le handicap qui seront facteurs de discernement.  Il en résulte, que  l’handicap est incompatible avec une vie communautaire. Dieu n’appellerait donc jamais un handicapé à cette forme de vie, ce qui est absurde. Dieu a les idées bien plus larges que cela. Donc la vocation d’un handicapé ne peut être qu’une vocation ou il vit seul. Dans ce cas, à quoi sert le discernement ?

C’est pour cette raison, que la plupart des communautés religieuses ne veulent pas d’handicapés.

 

Le premier discernement que j’ai fait à été pollué par ce genre de préjugé. Ma première directrice spirituelle m’a suivi pendant 13 ans. Je lui ai dit que ce qu’elle me proposait ne me correspondait pas intérieurement, que je me sentais appelée à tout donner par des vœux… Mais comme pour elle une vie communautaire était impossible du fait de l’handicap, cette forme de vie n’était pas possible. Devant mon insistance, elle a cependant dit oui, à condition que ce soit dans une communauté réservée pour handicapés.

Mais voilà je suis très autonome et je ne vois pas pourquoi j’irais dans une communauté pour handicapés, alors que dans la vie je me débrouille seule et que mon handicap n’est pas incompatible avec une vie communautaire normale. J’ai espéré qu’elle change d’avis, car me voyant vivre, mais rien à faire, elle n’a jamais évolué, ce qui explique les treize ans.

J’ai refait un autre discernement avec un prêtre, où cette fois le travail effectué à été d’une rare profondeur et impartialité.  Cette analyse au fond, à la racine de l’être, de ce qui me faisait vivre, de ce que Dieu mettait en moi m’a profondément touché. Part là, je me suis senti profondément respectée et avec moi, Celui qui était en moi.

Quand il m’a dit qu’il fallait que je commence à démarcher, je n’ai pas pu m’empêcher de lui dire connaissant le problème : ils ne veulent pas d’handicapés ! Il m’a répondu : pour moi l’handicap n’est pas un problème, il suffit de trouver un Carmel dynamique. Je suis profondément d’accord avec cela, mais je savais à l’avance à quelle réalité j’allais me heurter.

En effet, quand il a été question de démarcher auprès des Carmels, l’handicap a fait que les portes se sont de nouveaux fermées. Elles comptaient pour néant le discernement de mon directeur spirituel qui m’envoyait vers elles.

 

 


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Partageons Christ |
koki |
EGLISE DE DIEU Agapè Intern... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | UNION DES EVANGELISTES INTE...
| bornagain
| وَلْ...