Pour que l’Eglise catholique change de regard et d’attitude à l’égard des personnes handicapées ayant une vocation et qu’elle les accepte dans ses communautés religieuses.

Pourquoi ne pas s’orienter ailleurs ?
21 juin, 2009, 10:34
Classé dans : Non classé

On me renvoie souvent vers une autre orientation, puisque celle là ne semble pas possible. Pour tout dire, cette réaction me choque profondément. Je vais tenter de m’expliquer.

Il y a d’abord l’appel de Dieu. C’est quelque chose qui nous ait extérieur, que l’on ne choisit pas.

Il y a ensuite notre réponse, on dit oui et on répond présent à cet appel.

C’est une réponse d’amour, c’est-à-dire que l’on cherche au fond de son cœur ce qu’Il attend de nous, ce qui Lui fait plaisir, comment Il me veut auprès de Lui. Le discernement sert à cela, et le directeur spirituel est là pour écouter la personne, ce qu’elle vit, pour voir la nature de la relation qui la lie à Dieu. Ce n’est pas seul que ce travail se fait.

J’ai toujours senti que Dieu me demandait tout, un dépouillement total et une radicalité extrême. Et cela c’est premier, de la plus haute importance. Pour moi, c’est là sa volonté à mon égard qui s’exprime. Je sens au fond de moi, que mon être profond se réjouit de pouvoir Lui donner ce qu’Il attend.

Puisque c’est sa volonté, son bon plaisir et que ma réponse est libre, le respect que j’ai pour Lui, Mon Amour à son égard ne peut se détourner de ce qui Lui plaît.

Ne pas Lui correspondre, serait tout simplement ne pas faire sa volonté et Lui manquer de respect.

Pour ma part, je sens que certaines vocations sont plus à même de remplir la mesure que Dieu à mis en moi. La radicalité, le besoin de tout Lui donner ne s’accommode pas de demi-mesures. Seule une forme de vie radicale peut remplir cette mesure. Sinon c’est une demi-mesure et j’aurais le sentiment de ne Lui correspondre que partiellement, imparfaitement, alors c’est comme si je ne Lui répondais pas.

La forme de relation à Dieu vous porte ensuite vers une spiritualité plus que vers une autre.

Une fois cela discerné, cela doit encore être vérifié sur le terrain. Pour cela normalement, on fait un stage suffisamment long en communauté, pour que l’on puisse sentire si tout cela se vérifie.

Mais puisque aucun Carmel ne m’a proposé un tel stage… je ne peux vérifier.

Si à la suite d’un tel stage, je me rendais compte que ce n’était pas fait pour moi je m’orienterai vers une autre spiritualité, ok. Mais il faut tout d’abord commencé par vérifier cela.

Chaque forme de vie est respectable, mais faut-il encore s’y sentir appelé, que cela vous corresponde intérieurement. Tout n’est pas interchangeable ou alors je ne vois plus l’utilité d’un discernement!

 

 

Mais osons le dire, le Carmel (comme beaucoup d’ordres religieux) ne veut pas des handicapés, (appelons un chat ce qui est un chat)

 

Alors qu’un discernement sérieux a été fait, est-ce normal, sans connaître la personne, qu’un ordre dise qu’un handicapé ne peut s’orienter vers tel choix. N’est-ce pas Dieu qui appel, qui envoie la personne?

N’est-ce pas irrespectueux de la personne, mais surtout, surtout de Celui qu’elle porte en elle de l’écarter ainsi ?

Si Dieu se présentait en personne, porteur d’un handicap, la communauté oserait-elle Lui dire non, vous n’avez pas la vocation du fait de votre handicap?

En refusant les handicapés, non seulement l’Eglise ne nous respecte pas, mais à travers nous c’est Dieu Lui-même qu’elle ne respecte pas, car ce n’est pas de nous même que nous venons à elle. A travers nous c’est sa volonté qui s’exprime. C’est faire bien peu de cas de sa personne que de nous éconduire ainsi!

 

Quand on me dit : « pourquoi pas ailleurs? » J’ai envie de répondre : « et pourquoi pas là si Dieu le veut ? »

 

On me dit aussi :  » Dieu parle par les hommes, si on ne vous veut pas ici, c’est que Dieu ne le veut pas! »

 

Croyez-vous que Dieu a les idées si étroites, qu’Il n’appelle que dans des vies où l’on vit seul ou dans des communautés pour handicapés?

Le Christ a je crois assez montré l’exemple, en côtoyant Lui-même ceux que la société rejetait. On ne me fera jamais croire cela, la vérité, c’est que nous dérangeons et que Dieu dérange, en nous envoyant vers l’Eglise dans des formes de vie ou elle préfèrerait que nous n’y soyons pas.

Dieu n’est pas sectaire, Il veut que nous vivions les uns avec les autres fraternellement et ne peut envoyer ceux qu’Il appelle, que vers certaines formes de vi.

La vérité, est que le cœur de l’homme se ferme à ce qu’Il Lui plaît, quand Sa Volonté dérange.

 

Si je plagie Thérèse je dirais qu’il y a des grandes fleurs et d’autres de moindres importances, il y en a, que le jardinier aimerait avoir, mais qu’on l’empêche d’avoir. Il aimerait avoir ces fleurs dans son jardin au milieu des autres fleurs, là où Il décide qu’elles soient, et non où les autres fleurs les repoussent.

 


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Partageons Christ |
koki |
EGLISE DE DIEU Agapè Intern... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | UNION DES EVANGELISTES INTE...
| bornagain
| وَلْ...