Pour que l’Eglise catholique change de regard et d’attitude à l’égard des personnes handicapées ayant une vocation et qu’elle les accepte dans ses communautés religieuses.

Que dit le droit canon ?
12 février, 2010, 21:31
Classé dans : Non classé

 Le droit canon (droit de l’Eglise) mentionne :

 

Can. 641 : « Le droit d’admettre les candidats au noviciat appartient aux Supérieurs majeurs selon le droit propre. »

 

http://www.intratext.com/IXT/FRA0037/_P22.HTM

 

Canon 642 :

« Les Supérieurs veilleront avec soin à n’admettre que des candidats ayant, en plus de l’âge requis, la santé, le tempérament adapté et les qualités de maturité suffisantes pour assumer la vie propre de l’institut; santé, caractère et maturité seront vérifiés en recourant même, si nécessaire, à des experts.

Cela signifie que le droit canon ne s’oppose pas à l’admission d’un handicapé ou d’un malade, mais c’est sans compté le droit propre de chaque congrégation religieuse.

Le supérieur doit apprécié si le problème de santé peu être assumé par la communauté. Dans le cas d’un handicap adaptation des lieux, contrainte du handicap, autonomie de la personne… Cela va sans dire que cela nécessite de connaître les difficultés de la personne et d’étudier avec elle la fesabilité d’une vie commune. Ces précautions semblent de bon sens et font appel à la sagesse. Il n’y a donc ici aucune contradiction à l’admission d’une personne handicapé.

 

Mais alors, comment expliquer que 95 % des communautés n’accepte aucun handicapés (mêmes légers).

 

C’est tout simplement que les mentalités ne sont pas prête à accepter les handicapés dans les communautés de valides.

Le choix est laissé à l’appréciation des supérieurs. Il est clair, que cela laisse la porte ouverte à la facilité et à l’arbitraire. Pour entrer dans la vie religieuse, il y a des critères et celui de l’handicap en est un qui d’emblé est éliminatoire. Les congrégations sont donc libres de mettre en œuvre toute la discrimination qui les arrange, et elles ne s’en privent pas. D’autant plus qu’elles savent, que leur impunité est totale et que la hiérarchie cautionne cette pratique.

En fait, le  seul endroit où l’Eglise consent à ce que les handicapés répondent à leur vocation, c’est dans des communautés qui leur sont réservées ou dans des instituts séculiers, car dans ces derniers on vit seul. Certes, on peut répondre que les communautés sont vieillissantes et que l’accueil de l’handicap est matériellement impossible. C’est vrai que la situation est difficile, mais le problème n’est pas d’aujourd’hui. Avant d’êtres âgées, ces mêmes communautés ont été jeunes, ce n’est pas pour autant qu’elles étaient ouvertes au handicap.

 


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Partageons Christ |
koki |
EGLISE DE DIEU Agapè Intern... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | UNION DES EVANGELISTES INTE...
| bornagain
| وَلْ...